Deux journées de débats, conférences, concert, lectures, stand up. Une initiative d’ORELA-ULB, en partenariat avec Le Soir, Flagey et la RTBF

Agora citoyenne et artistique

Contact presse : Valerie.Bombaerts@ulb.ac.be

Programme vendredi 29 janvier

 

Studio 4 : Grands débats

 

14h

Ouverture musicale : Mousta Largo

Débat : Quel est ce « retour » du religieux aujourd’hui ?

Intervenants : Abdennour Bidar ; Olivier Roy ; Delphine Horvilleur

Animateurs : William Bourton ; Arnaud Ruyssen

 

L’on évoque souvent un supposé retour du religieux aujourd’hui. Mais s’agit-il d’un retour du religieux ou plutôt d’un recours au religieux ? Certains considèrent que nos débats contemporains sont saturés de religieux, alors que d’autres regrettent que l’on ne fasse pas assez appel aux traditions religieuses pour offrir un horizon de sens aux citoyens. Alors, la religion : trop plein ou trop peu ? Ou n’assiste-t-on pas plutôt à une « réinvention » du religieux, à l’heure de la globalisation et du post-modernisme ?

 

Mousta LargoAbdennour BidarOlivier RoyDelphine Horvilleur

 

Mousta Largo est un chanteur et musicien belge. Engagé dans la promotion de la tolérance et de la citoyenneté, il milite pour le dialogue interculturel. Il est le fondateur de l’association Al Andalous qui tend à utiliser la culture comme moyen d’échange et de découverte de l’autre.

Abdennour Bidar est un philosophe et écrivain français, spécialiste de l’islam. Animateur de l’émission « Culture d’Islam » sur France-Culture, sa dernière publication parue en 2015 s’intitule « Lettre ouverte aux musulmans ».

Olivier Roy est un politologue français, spécialiste de l’islam et du Moyen-Orient, professeur à l’Institut universitaire européen de Florence. Il mène une réflexion sur les rapports entre le politique et le religieux et vient de faire paraître La Peur de l’islam (2015).

Delphine Horvilleur est depuis 2008 rabbin du mouvement libéral juif de France. Elle fut la première femme rabbin nommée au Conseil national du Sida. Elle est également l’auteur de plusieurs livres ; le dernier s’intitule Comment les rabbins font les enfants (2015).

 

15h15

Lecture : Valérie Bauchau

Débat : La peur de l’islam, la peur dans l’islam

Intervenants : Abdelmajid Charfi ; Gilbert Achcar ;  Radouane Attiya ; Abd al Malik (sous réserve)

Animateurs : Sophie Gherardi ; Eddy Caekelberghs

 

L’Europe entretient un rapport difficile à l’islam. Le poids d’une histoire où d’aucuns ne voient que de seules racines chrétiennes plutôt que des racines multiples continue à peser, de même que l’image dévoyée des islams (ou d’un islam aux multiples visages) souvent propagée en Europe aujourd’hui. Elles nourrissent non seulement le populisme et le nationalismes ambiants, mais aussi certaines politiques qui « exceptionnalisent » l’islam plutôt que le normaliser. La difficile mise en place d’un pluralisme des convictions sur le continent ou la projection sur l’ensemble des musulmans de la violence de quelques-uns entretient les peurs des Européens, mais cultive aussi les peurs et le repli auprès des musulmans eux-mêmes… Autant de défis pour la construction d’une citoyenneté responsable et d’un humanisme européen.

 

Abdelmajid CharfiValérie BauchauGilbert Achcar                          Abd-al-Malik

 

Abdelmajid Charfi est un universitaire tunisien, spécialiste de la pensée islamique et de l’histoire de la civilisation islamique. Plusieurs de ses ouvrages dans lesquels il défend un islam des Lumières, sont parus en français, parmi eux : « La pensée islamique, rupture et fidélité » (2008).

Valérie Bauchau est sortie en 1993 premier prix en art dramatique du Conservatoire de Bruxelles. Elle totalise à ce jour une soixantaine de spectacles sur les planches de nombreux théâtres francophones, et a été par deux nommée en tant que meilleure actrice aux prix du théâtre.

Gilbert Achcar est un chercheur et écrivain franco-libanais, spécialiste des questions liées au Moyen-Orient, professeur à la School of Oriental and African Studies de l’Université de Londres. Il collabore régulièrement au Monde diplomatique. Son dernier ouvrage, paru en 2015, s’intitule « Marxisme, orientalisme, cosmopolitisme » (Actes Sud).

Radouane Attiya est un islamologue, diplômé de l’Université de Médine et de l’Université catholique de Louvain. Assistant à l’Université de Liège, il a été professeur de religion islamique dans cette ville durant près de dix ans.

Abd-al-Malik est à la fois auteur-compositeur, écrivain et réalisateur. Il est notamment l’auteur de « Qu’Allah bénisse la France » (Paris, Albin Michel, 2007) et de « L’Islam au secours de la République » (Paris, Flammarion, 2013).

 

16h30

Lecture : Ismaël Saidi

Débat : La religion dans la ville

Intervenants : Tariq Ramadan ; Nadia Geerts ; Hervé Hasquin

Animateurs : Béatrice Delvaux ; Jean-Pierre Jacqmin

 

Tariq RamadanNadia GeertsHervé HasquinIsmaël Saidi

 

La coexistence religieuse européenne, tout comme les principales mutations contemporaines des religions et convictions, se jouent essentiellement dans le cadre des grandes métropoles. La ville est devenue le creuset du relâchement le plus marqué à l’égard des normes religieuses traditionnelles et, dans le même temps, le théâtre effervescent de dynamiques religieuses nouvelles. Alors, la religion dans la ville, est-elle vecteur de cohésion sociale ou plutôt de repli identitaire ?  N’est-elle pas au cœur de la ségrégation sociale et spatiale qu’affichent les villes européennes ? Quel rôle la religion joue-t-elle dans la transformation du paysage urbain ? Et que devient la culture religieuse et son patrimoine dans l’espace urbain, entre mémoire et oubli ?

 

Intellectuel, conférencier et islamologue suisse d’origine égyptienne, Tariq Ramadan est engagé depuis plus de vingt-cinq ans dans une réflexion sur la place de l’islam en Occident. Il est l’auteur, parmi ses publications récentes, d’une Introduction à l’éthique islamique (2015), et Être musulman et occidental aujourd’hui (2015).

Hervé Hasquin, est un professeur d’université, historien, et homme politique belge. Recteur de l’Université libre de Bruxelles, il y créa le Centre interdisciplinaire d’étude des religions et de la laïcité. Il est aujourd’hui secrétaire perpétuel de l’Académie royale de Belgique. L’une de ses dernières publications a pour titre Les pays d’islam et de la franc-maçonnerie (2013).

Militante républicaine, laïque, antiraciste et féministe, la philosophe Nadia Geerts est engagée dans plusieurs domaines la lutte pour la laïcité de l’Etat, le combat contre l’extrême droite et le féminisme. Parmi ses publications récentes, en collaboration avec Sam Touzani, Je pense donc je dis : la liberté d’expression à l’usage des jeunes (2015).

Ismaël Saidi est un réalisateur, scénariste et metteur en scène belge. Son œuvre s’inspire en partie de son rapport à la culture belgo-marocaine. Sa dernière pièce, « Djihad » (2014) a été particulièrement saluée par la critique et vue par des milliers d’élèves des écoles bruxelloises.

 

18h

Face à face

Mgr Jozef De Kesel, primat de Belgique, et Henri Batholomeeusen, président du Centre d'Action laïque

Animatrice : Béatrice Delvaux

 

Jozef De KeselHenri Bartholomeeusen

 

Né à Gand, Jozef De Kesel a été ordonné prêtre en 1972. Vicaire épiscopal puis évêque de Bruges, il est devenu primat de Belgique fin 2015, lorsque le pape François l’a désigné archevêque de Malines-Bruxelles. En septembre 2010, Mgr De Kesel avait soulevé la question épineuse et controversée du maintien du caractère obligatoire du célibat des prêtres.

Henri Bartholomeeusen est le président du Centre d’Action laïque depuis 2014. Franc-maçon, il a été grand maitre du Grand Orient de Belgique de 2005 à 2008. Il est également président honoraire du Musée belge de la Franc-maçonnerie, à la fondation duquel il a contribué.

 

21h

Concert : Abd al Malik

 

Abd-al-Malik

 

Régis Fayette-Mikano, dit Abd-al-Malik, est un rappeur, auteur-compositeur, écrivain et réalisateur français. Son œuvre s’inspire de l’islam soufi et son style musical mêle rap, jazz et slam. Son dernier album, « Scarifications », est sorti en 2015. Il présente ici son spectacle « L’Art et la Révolte ».

 

Studio 1 : face au public

Animateurs : Mehdi Kelfat ; Elodie Blogie

 

15h10 : Delphine Horvilleur

15h40 : Jean Baubérot

16h20 : Faouzia Charfi

16h50 : Marie-Claire Foblets

17h30 : Olivier Roy

18h10 : Tariq Ramadan

 

 

Programme samedi 30 janvier

 

Studio 4 : Grands débats

 

11h

Lecture : Nathalie Uffner

Débat : Qu’est-ce que « croire » — ou ne pas croire ?

Intervenants : Jean-Loup Amselle ; Eric de Beukelaer ; Jean Leclercq

Animateurs : Elodie Blogie ; Jacques Cremers

 

Nos sociétés occidentales vivent un curieux paradoxe : jamais comme aujourd’hui elles n’ont été à ce point sécularisées et laïcisées. Pourtant, la religion est partout : dans la presse, les débats publics, les cours et tribunaux, le monde des livres…  Dans le même temps, quand bien même les sociétés se sécularisent-elles, cette sécularisation n’épuise pourtant pas le rapport des individus à la religion, au sacré, à la spiritualité, à la morale et à la tradition. Existe-t-il une universalité du « croire » ? Assiste-t-on actuellement à un déplacement du sacré ? Comment croire, ou ne pas croire, dans une société sécularisée — et existe-t-il, dans le même temps, des formes laïques de spiritualité ?

 

Nathalie UffnerJean-Loup AmselleEric de BeukelaerJean Leclercq

 

Nathalie Uffner est une comédienne et metteur en scène belge. Elle a fondé le Théâtre de la Toison d’Or, y produisant notamment Laurence Bibot, pour laquelle Nathalie Uffner aura mis en scène et co-écrit plusieurs spectacles.

Jean-Loup Amselle est un anthropologue français, directeur d’études à l’Ecoles des Hautes Etudes en Sciences Sociales (Paris). Il est l’auteur notamment de « L’ethnicisation de la France » (2011).

Eric de Beukelaer est un prêtre belge, qui fut de 2002 à 2010 porte-parole francophone des évêques belges. Il est depuis curé doyen du centre-ville de Liège. Chroniqueur dans la presse, il a publié de nombreux ouvrages, parmi lesquels « Credo Politique » en 2011.

Jean Leclercq est professeur de philosophie de la religion à l’UCL et  chercheur à l’institut de recherche « Religions, Spiritualités, Culture, Société ». Il est membre du conseil d’administration de la Société francophone de Philosophie de la Religion. Il s’est engagé en faveur de la réforme des cours « philosophiques » et pour la création d’un cours de citoyenneté.

 

12h15

Lecture : Nathalie Uffner

Débat : La religion, affaire intime et privée, ou publique et politique ?

Intervenants : Jean Baubérot ; Faouzia Charfi ; Édouard Delruelle

Animatrices : Béatrice Delvaux ; Johanne Montay

 

Nos sociétés occidentales ont veillé, durant un siècle, à progressivement laïciser l’espace public, et refuser qu’il soit envahi par ce qui fait obstacle à l’égalité des citoyens. Notre époque semble pourtant à nouveau osciller entre « la religion, affaire intime et privée », et « la religion, affaire publique et politique »… Nombre d’hommes et de femmes politiques font leur coming-out spirituel, ou en appellent à la religion pour donner corps à la morale publique et aux valeurs, dans un monde en crise profonde. Dans le même temps, le champ politique est aujourd’hui saturé de revendications religieuses, brandies comme signes identitaires. Alors, le religieux en politique : régression ou progrès ? Comment baliser la place des religions et convictions dans l’espace public ?

 

Nathalie UffnerJean BaubérotFaouzia CharfiEdouard Delruelle

 

Nathalie Uffner est une comédienne et metteur en scène belge. Elle a fondé le Théâtre de la Toison d’Or, y produisant notamment Laurence Bibot, pour laquelle Nathalie Uffner aura mis en scène et co-écrit plusieurs spectacles.

Jean Baubérot est un historien et sociologue français, spécialiste des religions et de la laïcité. Il a occupé la chaire d’Histoire et Sociologie de la Laïcité de 1991 à 2007 à l’École pratique des Hautes Etudes, et est l’auteur notamment de l’ouvrage Les sept laïcités françaises. Le modèle français de laïcité n’existe pas, paru en 2015.

Faouzia Charfi est une universitaire, professeur de physique et femmepolitique tunisienne. Ancienne secrétaire d’État en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique au lendemain de la Révolution du 14 janvier 2011, elle milite en faveur de la promotion de l’éducation et l’émancipation féminine. Son dernier ouvrage, La science voilée, a paru aux éditions Odile Jacob en 2013.

Édouard Delruelle enseigne la philosophie morale et politique et la philosophie du droit à l’Université de Liège. Ses travaux portent sur l’éthique politique et l’humanisme. Il s’exprime régulièrement comme chroniqueur sur des sujets de société comme la religion et la laïcité, l’antisémitisme et le racisme, ou le multiculturalisme. On lui doit notamment De l’Homme au citoyen. Une introduction à la philosophie politique, paru en 2014.

 

14h

Lecture : Laurent Capelluto

Débat : Art et Religion

Intervenants : Bernard Foccroulle ; Jean-Claude Bologne ; Jean-Luc Pouthier

Animateurs : Jean-Marie Wynants ; Corinne Boulangier

 

Longtemps, la religion et la spiritualité, voire la mystique, ont joué un rôle essentiel dans le processus de création. Aujourd’hui, face à ce que certains voient comme une intrusion liberticide et réactionnaire de la morale religieuse dans nos sociétés modernes, des créateurs s’en prennent frontalement, dans leur travail, aux institutions religieuses pour stigmatiser leur pudibonderie ou leur conservatisme. Ailleurs, l’on détruit au nom de la religion, faisant parfois table rase d’un patrimoine millénaire, s’en prenant à la culture comme à l’ennemi de la religion et du sacré. Y a-t-il incompatibilité fondamentale entre la culture, la liberté de création et la religion ? La culture ne serait-elle pas une expérience de « l’au-delà » du religieux ?

 

Laurent CapellutoBernard FoccroulleJean-Claude BologneJean-Luc Pouthier

 

Laurent Capelluto est un acteur de cinéma belge. Il fut nommé pour leUn conte de Noël d’Arnaud Desplechin (2008). Depuis, on le retrouve dans de nombreux films français et belges, parmi lesquels le dernier en date, Je suis un soldat, de Laurent Larivière, sorti en 2015.

Bernard Foccroulle est un organiste, compositeur et directeur d’opéra belge de réputation internationale, renommé pour ses enregistrements de l’œuvre pour orgue de Bach, directeur général du Festival international d’art lyrique d’Aix-en-Provence.

Jean-Claude Bologne est un poète, romancier et journaliste belge, auteur de romans et d’essais. Il construit à travers son œuvre l’idée originale d’un « mysticisme athée ». Une mystique sans Dieu est son dernier ouvrage, paru en 2015.

Journaliste et historien, Jean-Luc Pouthier est professeur à l’Institut d’Études politiques de Paris, doyen de son collège universitaire. Il a comme journaliste travaillé à l’AFP, puis à Libération, enfin dans le groupe Bayard, y traitant notamment le fait religieux.

 

15h15

Lecture : Laurent Capelluto

Débat : Comment parler de la religion ?

Intervenants : Marie-Claire Foblets ; Guy Haarscher ; François De Smet

Animateurs : Myriam Leroy ; William Bourton

 

La religion, ou ce qui est considéré comme sacré par d’aucuns, voilà qui s’avère souvent être un sujet piégé. Pour les uns, il doit être soustrait à toute approche qui le banaliserait ou le désacraliserait ; pour d’autres, la liberté de penser, la liberté d’expression et de création ne peuvent souffrir aucune dérogation, ni aucune appropriation. De ce fait, la religion devient un sujet en or pour les créateurs, en particulier les humoristes et les caricaturistes, qui vont se plaire à tourner en dérision sa prétention à échapper à la critique. Dans le même temps, elle devient aussi un sujet piégé, car générateur de violences diverses. La liberté d’expression s’en trouve souvent bridée, en raison des tentatives de censure, ou de judiciarisation de la supposée « diffamation » de la religion et de ses adeptes — voire jusqu’à l’auto-censure que s’imposent certains créateurs eux-mêmes. Religion et liberté sont-elles dès lors condamnées à demeurer éternellement en tension ?

 

Laurent CapellutoMarie-Claire FobletsGuy HaarscherFrançois De Smet

 

Laurent Capelluto est un acteur de cinéma belge. Il fut nommé pour leUn conte de Noël d’Arnaud Desplechin (2008). Depuis, on le retrouve dans de nombreux films français et belges, parmi lesquels le dernier en date, Je suis un soldat, de Laurent Larivière, sorti en 2015.

Anthropologue du droit de réputation internationale, Marie-Claire Foblets est une spécialiste de la diversité culturelle et du droit des minorités. Elle est professeur ordinaire à la Katholieke Universiteit Leuven et dirige le département « Droit et anthropologie » au Max Planck Institut de Halle (RFA).

Guy Haarscher est un philosophe belge, professeur émérite de l’Université libre de Bruxelles, où il a présidé le Centre Perelman de philosophie du droit. Il fut également visiting professor dans plusieurs universités étrangères. Nombre de ses publications sont consacrées à la laïcité et aux droits de l’homme. Il intervient régulièrement comme expert ou chroniqueur dans les médias. Son dernier ouvrage s’intitule La Cour suprême des Etats-Unis. Les droits de l’Homme en question (Bruxelles, 2014).

François De Smet est un philosophe belge, directeur de Myria, le Centre fédéral Migration, organisme chargé de veiller aux droits fondamentaux des étrangers. Chroniqueur dans les médias, il a vient de publier La marche des ombres - Réflexions sur les enjeux de la Migration.

 

17h

Grande conférence : Séparation du politique et du religieux: entre particularismes et vocation universelle Dominique Schnapper Présentation : William Bourton

 

Dominique Schnapper

 

Dominique Schnapper est une politologue et sociologue française. Directrice d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, elle a été membre du Conseil constitutionnel de 2001 à 2010. Connue pour ses travaux sur la sociologie de l’intégration sociale et nationale, l’identité juive en modernité, les politiques d’immigration, les rapports entre le particulier et l’universel, la citoyenneté dans la nation démocratique, on lui doit notamment le classique La Communauté des citoyens : sur l’idée moderne de nation (1994) et son dernier ouvrage paru, L’esprit démocratique des lois (2014).

 

18h30 à 20h

 

Stand-Up : La religion à la moulinette de l’esprit. Carte blanche à Sam Touzani, avec Richard Ruben, Zidani, Thomas Gunzig, Alex Vizorek, Ben Hamidou, Samia Orosemane, Bruno Coppens, Nathalie Uffner, Laurence Bibot…

 

Sam TouzaniLaurence BibotBruno CoppensThomas GunzigBen Hamidou

 

KodySamia OrosemaneRichard RubenNathalie UffnerAlex VizorekZidani

 

 

 

Laurence Bibot est une comédienne, humoriste et réalisatrice belge. Elle s’est produite dans des spectacles seule en scène, ainsi qu’au théâtre, comme comédienne ou metteuse en scène. Depuis 2011, elle anime une chronique dans l’émission Matin Première sur La Première (RTBF radio).

Bruno Coppens est un comédien et humoriste belge. On lui doit plusieurs spectacles en solo. Chroniqueur radio, il mêle impertinence et jeux de mots. Son prochain spectacle s’intitule, « Big Bang », ou l’histoire d’un professeur de philo face à sa classe.

Thomas Gunzig est un écrivain et scénariste belge. On le connaît pour ses romans remplis d’humour noir et cruel, tout comme pour ses chroniques à la radio, décapantes et drôles, mais aussi tendres parfois. Il a également co-écrit le scénario du film « Le Tout Nouveau Testament », sorti en 2015, avec son réalisateur Jaco Van Dormael.

Ben Hamidou est un artiste belge d’origine algérienne, actif à la Maison des Cultures de Molenbeek Saint-Jean. Il a notamment interprété, seul en scène, « Sainte Fatima de Molen » qui aborde la thématique de l’identité belge dans ses facettes multiculturelles, ainsi que le spectacle Djihad de Ismaël Saïdi.

Kody est un humoriste connu pour son rôle de maître des cérémonies au Kings of Comedy Club, où il se produit aussi en stand up. Son humour fondé sur ses joutes verbales se nourrit de son quotidien. Il se présente aujourd’hui dans son premier spectacle solo, « Kody, à vendre ! »

Samia Orosemane est une humoriste française d’origine tunisienne. Elle se présente voilée sur scène, dans un look multicolore et propose des one-woman-show où la question de la religion est marquante. Sa vidéo anti « islamistes-intégristes-djihadistes-pianistes-cyclistes » a été visionnée plus de 700 000 fois sur Youtube.

Richard Ruben est un comédien et humoriste belge et aux talents éclectiques, auteur de nombreux one man show. Connu pour son humour décalé et cinglant, il a créé des personnages fétiches incarnant les travers de notre société. Son dernier spectacle, « Je suis belge…mais ça ne se voit pas », a été créé en 2014 au Festival d’Avignon.

Nathalie Uffner est une comédienne et metteur en scène belge. Elle a fondé le Théâtre de la Toison d’Or, y produisant notamment Laurence Bibot, pour laquelle Nathalie Uffner aura mis en scène et co-écrit plusieurs spectacles.

Alex Vizorek est un comédien, humoriste et animateur belge. Il co-anime plusieurs émissions sur France Inter et offre des chroniques régulières à la RTBF-Radio. Son spectacle, « Alex Vizorek est une œuvre d’art », en tournée en France, allie humour et culture.

Zidani est une comédienne et humoriste belge. Elle crée et enchaîne les one woman shows et participe à plusieurs comédies musicales, Elle se produira au Théâtre de la Toison d’Or en 2016, dans un seul en scène intitulé « La rentrée d’Arlette ».

 

Studio 1 : face au public

Animateurs : Mehdi Kelfat ; Catherine Joie

 

11h : Abdennour Bidar

11h40 : Bernard Foccroulle

12h20 : Jean-Loup Amselle

14h : Gilbert Achcar

14h40 : Abdelmajid Charfi

15h20 : Jean-Claude Bologne

 

 

 

Les questions destinées aux orateurs sont à envoyer à l’adresse mail suivante :  info@o-re-la.org

 

 

Radouane Attiya